Fintech : la révolution numérique du monde de la finance

Fintech: La révolution numérique du monde de la finance.

Si l'on entend beaucoup parler des startup -le mot à la mode pour désigner ces entreprises qui allient innovation et fort potentiel de développement- connaissez vous les Fintech ? Dans ce mot valise se cachent les termes de « finance » et de « technologie » pour désigner les technologies associées au secteur financier. Concrètement, il s'agit bien souvent d'applications mobiles destinées à l'usage du grand public. Mais pas seulement.

Produits des innovation lab ou encore des hackathons – véritables marathons de programmation informatique collaborative entre développeurs- les startup Fintech occupent une place grandissante au sein du paysage des entreprises au niveau mondial en proposant des services qui révolutionnent le monde de la finance. Et sur ce marché, la Fintech France n'est pas en reste.

...

Fintech: la révolution numérique de la finance

...

Les Fintech : un secteur d'innovations

Les sociétés Fintech, plus simplement nommées les Fintech, proposent donc des technologies en lien avec le secteur de la finance et qui peuvent être destinées à des particuliers comme à des entreprises. Elles couvrent des champs variés, qui ont tous pour point commun d'utiliser les nouvelles technologies de communication ou les mathématiques, dans le but d'offrir des services financiers novateurs, moins chers et de qualité.

C'est grâce au développement de l'informatique dématérialisée (aussi appelée le « cloud computing ») et à la généralisation des mobiles connectés que les Fintech sont apparues il y a quelques années. Depuis, ces technologies financières ne cessent de s'attaquer à toutes les branches du secteur bancaire.

Cependant, cette utilisation du numérique dans un secteur économique déjà en place ne s'arrête pas au seul domaine de la finance. Les autres industries, telles que les transports, la restauration, l'hôtellerie ou encore la culture, partagent largement un phénomène souvent décrit sous le terme d'Uberisation (du nom de la société Uber) : la mise en relation quasi instantanée des clients et des professionnels via les nouvelles technologies connectées, s'inscrivant dans une économie collaborative.

Et c'est donc en repensant les modes d'utilisation tout en cassant les codes des secteurs bancaires que les Fintech trouvent leur place. Face aux banques et aux établissements financiers qui, devenus des leaders, se pensaient indétrônables et avaient perdu l'habitude de faciliter la vie de leurs clients, les Fintech arrivent en effet en proposant des solutions innovantes qui répondent mieux aux modes de vie et aux attentes des consommateurs actuels.

Bousculer la finance grâce aux Fintech

Avec de nouveaux modèles qui s'écartent des schémas traditionnels, les Fintech présentent des services aussi divers et variés que le prêt entre particuliers, des systèmes de paiements alternatifs, le financement participatif ou encore des banques en ligne et des services boursiers.

Parmi les premiers à s'être lancés dans les services financiers dématérialisés, l'on trouve par exemple l'entreprise Zopa, Fintech née outre-manche, et l'américaine Prosper Marketplace Inc qui proposent toutes deux un service de prêt entre particuliers (peer-to-peer).

Côté Fintech France, Afrimarket fut dans les premiers à offrir une solution de transfert d'argent « cash to good », à destination des particuliers, vers l'Afrique. Avec Lydia, développée comme application mobile, rembourser rapidement de petites sommes à ses proches se met à porté de texto. Quant à Weeleo, ses services facilitent l'échange de devises et autres monnaies étrangères entre particuliers, permettant ainsi de gagner au change par rapport aux opérateurs classiques de ces transactions.

Ce ne sont là que quelques exemples, mais ce type de services entre en concurrence directe avec les établissements bancaires historiques. D'autant plus que certaines sociétés Fintech proposent des services jusqu'ici refusés par les banques qui y auraient perdus des revenus. C'est le cas notamment de Fintech comme Linxo ou Bankin', qui permettent à leurs utilisateurs de voir l'ensemble de leurs comptes en temps réel, quelles que soient les banques fréquentées, et ainsi d'éviter les mauvaises surprises de découverts ou de frais en sus.

Startup Fintech et investissements

Si Fintech et banques donnent l'impression d'être des ennemis naturels, la collaboration n'est pas toujours impossible. Ainsi, des investisseurs bancaires placent des fonds dans des startup Fintech et celles-ci n'excluent pas de développer des solutions numériques pour les banques. Dans un secteur en expansion, toutes les ficelles sont bonnes à tirer.

Et d'ailleurs les investisseurs l'ont bien comprit : hors des établissements bancaires, des particuliers et beaucoup de grosses sociétés, telles que Microsoft, IBM ou encore Oracle, investissent dans les technologies liées au secteur de la finance. Et en toute bonne logique, nombreuses sont les entreprises en lien avec l'informatique. Le domaine des technologies financières se développe ainsi pour une bonne part aux États-Unis, au plus proche des capitaux, mais l'Europe n'est pas en reste et les Fintech France tirent leurs épingles du jeu.

Cotées en bourse ou valorisées parfois jusqu'au milliard de dollars, avec des financements multipliés par sept en seulement trois ans, les startup Fintech n'ont pas fini de bousculer les marchés financiers de tous les côtés.


Partagez cette infographie sur votre site !

Insérez le code suivant:.


References


 

 
Mai 23, 2016