Le commerce mobile croîtra deux fois plus vite que le eCommerce en 2017

Le commerce sur mobiles va croître deux fois plus vite que le eCommerce en 2017

Quand Steve Jobs a présenté au monde le premier iPad en Avril 2010, il a affirmé que les appareils mobiles remplaceront rapidement les ordinateurs de bureau et les ordinateurs portables et deviendrons les appareils les plus utilisés.

Il a également dit que, parce que les appareils mobiles tels que les smartphones et les tablettes deviennent de plus en plus puissants, les ordinateurs portables deviendront moins pertinents pour la plupart des personnes qui ont l’habitude de les utiliser.

Il a également ajouté que, bien que les ordinateurs portables ne disparaîtront pas, ils deviendraient des appareils spécialisés qui seraient utilisés par un groupe de personnes en particulier comme les programmeurs, les comparant à des camions qui sont préférés par un groupe particulier de personnes dans le monde moderne. Il se trouve qu'il avait raison et 6 ans plus tard, nous constatons que les appareils mobiles remplacent les ordinateurs portables et les ordinateurs de bureau plus rapidement que prévu.

Nous avons d'abord publié cette infographie sur le commerce mobile Septembre 2015 et en raison de la forte croissance du commerce mobile depuis lors, nous avons dû mettre à jour avec les dernières données seulement 6 mois plus tard. Découvrez cette version mise à jour et lisez quelques aperçus des passages mis à jour dans l’infographie ci-dessous ! 

La croissance du m-commerce

Quand Steve Jobs a présenté au monde le premier iPad en Avril 2010, il a affirmé que les appareils mobiles remplaceront rapidement les ordinateurs de bureau et les ordinateurs portables et deviendront les appareils les plus utilisés.

Il a également dit que, parce que les appareils mobiles tels que les smartphones et les tablettes deviennent de plus en plus puissants, les ordinateurs portables deviendront moins pertinents pour la plupart des personnes qui ont l’habitude de les utiliser.

 

Il a également ajouté que, bien que les ordinateurs portables ne disparaîtront pas, ils deviendraient des appareils spécialisés qui seraient utilisés par un groupe de personnes en particulier comme les programmeurs, les comparant à des camions qui sont préférés par un groupe particulier de personnes dans le monde moderne. Il se trouve qu'il avait raison et 6 ans plus tard, nous constatons que les appareils mobiles remplacent les ordinateurs portables et les ordinateurs de bureau plus rapidement que prévu.

Imaginez un monde où tous les utilisateurs d'applications mobile feraient usage de leur immense pouvoir d'achat au lieu de regarder des vidéos de petits chats par ailleurs très mignons sur leur mobile ? La réalité est en train de rejoindre la fiction en ce moment même.

 

La croissance du commerce mobile, en comparaison avec le e-commerce classique, est fulgurante et promise à un bel avenir. Les prédictions des voyants spécialisés en économie annoncent une augmentation de plus de la moitié du marché du commerce mobile, face au géant du e-commerce pour les années à venir. Que l'on s'intéresse à l'immensité du marché des potentiels acheteurs chinois ou aux possibles consommateurs européens, ainsi qu'au marché des pays émergents bondés de futurs éventuels clients ; force est de constater qu'il faut désormais compter avec le m-commerce.

 

Pour preuve les revenus gigantesques générés par les leaders du e-commerce passés du côté mobile de la force, qui se comptent en dizaines de millions de dollars chacun. Amazon et Apple en tête, le marché est dominé par les américains et les chinois, visionnaires du m-commerce, capables de répondre efficacement à toutes les demandes pressantes et fluctuantes des acheteurs, chinois en tête, suivis par les habitant des émirats et les turcs, et prêts à se partager ou à se disputer la plus grosse part de cet appétissant gâteau de consommateurs avides de nouveautés. Car le secteur est porteur et les possibilités de développement et de profit sont attractives et peu risquées pour ces commerçants habitués à la vente en ligne.

 

Tous les utilisateurs de mobile équipés de coordonnées bancaires représentent donc un vivier de potentiels acheteurs internationaux prêts à débourser des centaines de dollars et autres devises afin de satisfaire leurs envies subites d'achats coups de cœur de matériel multimédia, de livres, et d'équipements en tout genre. Tout est plus simple quand on peut commander un écran plat, un casque audio ou des pièces de rechange pour la voiture en deux clics sur son smartphone ! Il y en aura pour tout le monde et pour toutes les occasions, pour les enfants, l'anniversaire des petits cousins, les animaux de compagnie, et même la maison !

 

L'arrivée en masse sur le marché mondial du numérique des tablettes tactiles nomades et surdimensionnées avec des interfaces toujours plus fluides permet également aux pionniers du m-commerce de faire profiter toujours plus de consommateurs de leurs produits vendus sur des sites désormais optimisés pour les applications mobiles. Hommes et femmes achètent maintenant sur différents supports, faisant le bonheur des boutiques mobiles gaiement distribuées par les géants Android et iOS.

Que ce soit pour des achats classiques d'habits et produits de beauté pour Mesdames, ou pour des sneakers et autres ballons de football pour Messieurs, tous s'accordent à s'équiper via les boutiques en ligne, tout au long de l'année et pour toutes sortes de consommables et d'achats plaisirs à commander facilement.

 

Les bons de réductions mobile sont également en pleine expansion, reproductibles numériquement à l'infini et à l'envi du vendeur. Et qui dit bons de réduction, dit marché porteur car attirant potentiellement le plus d'acheteurs possible, affamés de démarques à consommer entre deux stations de métro ou à la pause déjeuner ; affolant les statisticiens qui prévoient une utilisation du simple au double de ces petits coupons numériques magiques qui s'échangent par milliards et qui sont également plus facilement utilisés sur mobile que sur navigateur internet classique.

 

Il faudra donc dès à présent compter sur cette nouvelle catégorie de clients qui ont fait le deuil de leurs ordinateurs et qui n'achètent exclusivement qu'à partir de leurs applications mobile favorites. Et les géants du e-commerce américain peuvent  maintenant se targuer d'engranger plus ou moins la moitié de leur chiffre d'affaires annuel grâce aux petits doigts de fée shoppant frénétiquement sur les tablettes et smartphones.

Nous sommes même déjà passés à l'ère mobile, puisque le nombre d'acheteurs nomades dépasse maintenant celui de ceux achetant sur son vieux cousin le navigateur internet, que ce soit à une extrémité ou une autre du monde ; sur le continent asiatique ou américain.

 

Les raisons de préférer une application mobile à un site internet (pourtant peut-être parfaitement réalisé par une équipe dynamique et motivée de web-designers) pour effectuer ses achats, sont les mêmes que celles qui poussent les utilisateurs à préférer leur mobile qu'un lourd ordinateur fixe antédiluvien : simplicité d'utilisation, fluidité, rapidité, efficacité. L'acheteur est de nos jours un utilisateur aguerri et exigeant des applications mobile – il reçoit ses mails sur son smartphone, organise son planning  et celui des siens en les synchronisant via une application, dicte des sms à sa voiture et allume le chauffage de la maison en avance en quelques mouvements de doigts – et de Candy Crush à Amazon, il n'y a qu'un pas à franchir qui se matérialise en ce mouvement caractéristique de swype avec l'index. Le minimum d'informations à rentrer sera une délivrance pour l'acheteur pressé qui doit pouvoir commander des produits et même faire ses courses sans que cela devienne une corvée. La praticité est devenue moteur d'achat pour le consommateur, la simplification des procédures un passage obligé pour les vendeurs.

 

Et si les mastodontes de la finance numérique comme Paypal ou encore Apple Pay se frottent les mains en tant que leaders de l'interface de paiement, quelques malins du développement d'application ont pu surfer sur la vague du système de paiement mobile et profiter des retombées économiques de ce marché en plein essor et à la croissance exponentielle.

Nous avons d'abord publié cette infographie sur le commerce mobile Septembre 2015 et en raison de la forte croissance du commerce mobile depuis lors, nous avons dû mettre à jour avec les dernières données seulement 6 mois plus tard. Découvrez cette version mise à jour et lisez quelques aperçus des passages mis à jour dans l’infographie ci-dessous !

 

 

La croissance du commerce mobile

 


Partagez cette infographie sur votre site !

Insérez le code suivant:.

Juin 2, 2016